Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Actualités > Le printemps de l’enseignement agricole public en Rhône-Alpes
imprimer
imprimer

L’enseignement agricole public fête son printemps
à la Côte Saint André

Le comité permanent des 20 directeurs des établissements de l’enseignement agricole public de Rhône-Alpes a organisé une journée de réflexion sur l’innovation pédagogique qui s’est déroulée le mercredi 25 mars sur le site du Lycée Agro-environnemental de la Côte Saint-André.

Cette journée, organisée et animée par le Complexe régional d’information pédagogique et technique, constituait le lancement d’un programme plus large intitulé « Ensemble pour un enseignement agricole public réactif et innovant en Rhône-Alpes ». Cofinancé par l’Etat (DRAAF), le Conseil Régional de Rhône-Alpes et le Fonds Social Européen, ce programme vise à renforcer les pratiques pédagogiques innovantes au sein et entre les établissements de la Région. Plus de cent personnes (enseignants, formateurs, proviseurs et adjoints.) ont participé à cette journée. Après l’accueil des participants par le proviseur du Lycée de la Côte Saint André et un hommage aux familles et personnels du Lycée de la Motte Servolex, François Thimel (Proviseur du Lycée horticole de Saint Ismier) indiquait les objectifs de la journée : parler des nombreuses innovations pédagogiques des enseignants et s’organiser pour qu’elles soient mieux partagées entre les établissements avec le souci de les renforcer.

L’innovation pédagogique pour améliorer la formation

« L’innovation n’a de sens que pour améliorer la formation des jeunes tant pour qu’ils soient plus compétents professionnellement que pour qu’ils deviennent de bons citoyens ». Ces propos d’Hervé Savy, Doyen de l’Inspection de l’enseignement agricole permettaient de cadrer la question de l’innovation. L’enseignement agricole a t il eu un éventuel âge d’or en matière d’innovation ? Oui si l’on considère toutes les expérimentations des années quatre-vingt et notamment le développement des modules, de la pluridisciplinarité ou des objectifs pédagogiques. Pour Guy Cherki, Doyen des inspecteurs pédagogiques régionaux dans l’académie de Grenoble, cette question de l’âge d’or est un mythe si on entend par là que les élèves auraient été bien meilleurs dans le passé. Il suffit de lire les cartes postales envoyées par les conscrits au début du siècle pour se rendre compte de la force de ce mythe : souvent illisibles tant graphiquement qu’orthographiquement.

Malaise dans l’éducation

Selon Mr Cherqui, l’éducation se situe dans un moment très complexe   : les jeunes apprennent partout, notamment via la télévision et l’Internet, ils sont souvent en demande affective. Le système éducatif, lui, conserve sa forme qui date de plus de 100 ans (un enseignant devant une classe) et se charge de la transmission du « savoir pur ». D’où cette sorte de malaise actuel dans le système éducatif dans son ensemble. Tout le monde partage le même diagnostic sur ce décalage, tous constatent souvent le sur investissement des enseignants, mais le système change au final assez peu dans ses fondements et son organisation.

L’innovation est dans le pré

Mme Andriot, de l’institut Eduter (Education et développement professionnel, Dijon), l’un des établissements chargés de l’appui à l’enseignement agricole public, conclura ces intervention en pointant tous les éléments qui permettent toujours de croire à nos capacités


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 17 avril 2009 par Stephan Imberti
 
there some mention recipes in
there some mention recipes in
there some mention recipes in
there some mention recipes in
there some mention recipes in