Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Actualités > Exploitation agricole > Quelques informations en direct de la salle de traite !
imprimer
imprimer
Comment se prépare la traite sur la ferme du lycée ?

Avant le passage en salle de traite, le pis de nos vaches doit être nettoyé car il est parfois sali lorsqu’elles se couchent ou lorsqu’elles s’agitent et s’éclaboussent.

Sur la ferme du lycée, l’ancien produit utilisé pour la préparation des trayons était l’Oxyfoam. Ce produit moussant est constitué d’acide lactique activé qui a une fonction antiseptique. Il est encore utilisé quelques fois, pour nettoyer des pis très sales. Il est appliqué sur les trayons, laissé quelques dizaines de secondes puis essuyé.

Depuis le 1er octobre dernier, la préparation de nos vaches pour la traite est réalisée avec de la paille de bois : les trayons de la vache sont nettoyés à l’aide d’une poignée de paille de bois Agroclean.

Voici la paille de bois utilisée à la ferme :

Cette intervention sur le pis de la vache permet de le rendre propre avant l’installation de la griffe, mais également de stimuler la mamelle, comme le font les veaux qui donnent de petits coups de tête pour obtenir du lait !

La paille est utilisée de la façon suivante :

L’objectif de ce changement de pratique est avant tout de réduire les coûts de préparation du pis pour la traite.

Afin de suivre l’efficacité de la paille de bois, on peut s’intéresser aux résultats techniques : vous trouverez ci-dessous deux graphiques représentant l’évolution des quantités de germes et de butyriques dans le lait de nos vaches sur l’année 2010.

Présence de germes dans le lait (moyennes mensuelles de l’année 2010) :
Présence de butyriques dans le lait (moyennes mensuelles de l’année 2010) :

Le suivi de ces mêmes indicateurs sur la période octobre-mars pour les hivers 2008, 2009 et 2010 nous permet de comparer les deux méthodes de préparation :

Les résultats obtenus après utilisation de la paille de bois sont meilleurs que ceux des années précédentes (même s’il est possible que d’autres facteurs entrent ici en jeu). Un point à signaler est la quantité de spores butyriques présentes en mars 2011. L’explication trouvée à ce jour est une contamination par de l’ensilage de maïs abîmé provenant d’une fin de silo, contre laquelle la paille de bois n’a pas d’effet.

Intéressons-nous à présent à la comparaison économique de ces deux méthodes :

Période De janvier à septembre 2010 D’octobre 2010 à mars 2011
Préparation de la traite Utilisation d’Oxyfoam et d’essuie-pis Utilisation de Paille de bois Agroclean
Quantités utilisées 8 unités d’oxyfoam et 28 unités d’essuie-pis 3 unités d’Agroclean et 1 unité d’essuie-pis
Prix à l’unité Oxyfoam (bidon de 10 litres) : 55,40€ et essuie-pis : 11,98€ Agroclean (sac de 14kg) : 53,90€ et essuie-pis : 14,95€
Total pour la période 778,64€ 176,65€
soit le coût pour la traite d’une vache 2,99cts € 0,89cts €

L’utilisation de la paille de bois pour le nettoyage des trayons avant la traite semble donc plus intéressante du point de vue économique. Sur une période d’un an (environ 40 000 traites), le changement de pratique permet un gain de l’ordre de 840€.

Autre point positif, le passage à la paille de bois a permis un gain de temps de 5 à 10% par traite, suivant les opérateurs. Cependant, cette paille ne peut être utilisée que sur des vaches qui ne sont pas trop sales, il faut donc être vigilant sur la présence suffisante de sciure dans les logettes.

Afin de conclure cet article, restons dans la salle de traite avec une petite explication : Savez-vous pourquoi les pis de nos vaches sont bleus en sortie de la salle de traite ?

C’est parce qu’à la fin de la traite, les trayons sont enduits d’un produit appelé phiteos. Il favorise la cicatrisation et permet de lutter contre les gerçures, les crevasses ou encore les ulcères cutanés. C’est ce produit qui donne cette couleur bleue à nos vaches !

Jean-Philippe Magnière, directeur de l’exploitation agricole, et Emeline Pellan, stagiaire au lycée.


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 7 avril 2011 par Jean-Philippe Magnière
 
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert