Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Actualités > Exploitation agricole > Des gros travaux sur l’exploitation du Lycée agricole de La Côte Saint-André
imprimer
imprimer

Des gros travaux sur l’exploitation du Lycée agricole de La Côte Saint-André

Depuis quelques mois, l’exploitation réalise en efftet de gros travaux

Le pôle apicole : il s’agit de travaux permettant le mise en place de bureaux, d’un lieu d’accueil des visiteurs, de dégustation-vente, d’une miellerie et d’espaces de stockage et de préparation des ruches. Ce pôle apicole vise plusieurs objectifs : la formation des apiculteurs (avec le CFFPA), la production (avec nos élèves et adultes en formation), l’expérimentation (avec l’association pour le développement de l’apiculture en Rhone-Alpes qui a ses bureaux sur le site) et la sélection des abeilles. L’objectif est de disposer à terme de 500 ruches. Ce pôle apicole se développe dans le cadre d’un contrat d’orienation de filière du Conseil Régional de Rhône-Alpes. 50 % des coûts des investissements sont pris en charge par le Conseil Régional qui apporte aussi des financements pour le fonctionnement du Pôle, les autres 50 % sont financés par l’exploitation agricole. 10 tonnes de miel devraient être produites par an.

La première miellée de mai devrait être travaillée dans ces nouveaux locaux. Site de l’DRARA : http://www.adara.itsap.asso.fr/

Le phytobac : dans le cadre du plan Ecophyto 2018 du Ministère de l’agriculture qui vise à réduire les pesticides de 50 %, l’exploitation du Lycée agricole est membre d’un réseau de fermes de démonstration et d’expérimentation. Cet équipement permettra (à nous et à deux autres agriculteurs de la plaine) de réaliser les opérations de préparation et de lavage de fin de chantier de pulvérisation en toute sécurité. Les mélanges sont en effet récupérés dans une fosse et traités par un dispositif biologique (terre) qui vise à réduire les molécules actives et à favoriser l’évaporation des résidus ultimes. Des mesures seront bien entendu effectuées pour suivre l’efficacité de ce dispositif. Il est financé à 80 % par l’agence de l’eau et à 20 % par l’exploitation du Lycée agricole.

Le site d’Ecophyto 2018 : http://agriculture.gouv.fr/ecophyto

Thierry Langouët
Directeur de l’EPLEFPA de La Côte Saint André
Proviseur du Lycée d’enseignement général e technologique agricole de La Côte Saint André


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 28 avril 2012 par Stephan Imberti
 
an work and cookbook a
an work and cookbook a
an work and cookbook a
an work and cookbook a
an work and cookbook a