Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > UFA/CFPPA Centre pour adultes > Formations diplômantes > BTS Gestion et Protection de la Nature > Autour du BTS GPN > Une action des BTS GPN du CFPPA de La Côte Saint-André : Pose de filets de protection des batraciens - Réserve Naturelle du Grand-Lemps (Isère
imprimer
imprimer

Pose de filets de protection des batraciens - Réserve Naturelle du Grand-Lemps (Isère)

La majorité des amphibiens (grenouilles, tritons, crapauds,…) vit une grande partie de sa vie en dehors de l’eau. C’est seulement au moment de la reproduction que ces animaux vont pondre dans les milieux aquatiques calmes. Pour beaucoup d’entre eux, les boisements sont de très bons refuges en dehors de la période de ponte. Lors de leurs migrations entre les secteurs d’hivernage et leurs lieux de ponte, les amphibiens sont très vulnérables. Leurs déplacements sont encore lents, étant encore engourdis par les froids fréquents à la fin de l’hiver. Lorsqu’ils doivent traverser une route sur laquelle un grand nombre de voitures passe, les risques d’écrasements sont particulièrement élevés.

La tourbière du Grand Lemps, située au fond d’un vallon boisé, est un lieu de reproduction de nombreuses espèces de batraciens (Triton crêté, Triton alpestre, Grenouille verte…). Cependant plusieurs voies de communications la bordent et causent de nombreux écrasements de ces animaux lors de leurs migrations post-hivernales. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la Réserve Naturelle Nationale, avec l’appui de nombreux partenaires locaux, départementaux, nationaux, voire européens a créé le plus grand crapauduc d’Europe sur le secteur sud-ouest de la réserve (aménagement permettant aux amphibiens de traverser la route par des passages souterrains adaptés).

JPG - 42.4 ko
Présentation des enjeux de sauvegarde des batraciens par le conservateur de la réserve du Grand-Lemps (G. Maillet) aux apprentis du BTSA GPN de La Côte Saint André.

En revanche, aucun aménagement n’existe actuellement sur la partie sud-est, le long de la route 73 reliant Le Grand Lemps à Châbons. Le Conservatoire des Sites Naturels du département de l’Isère – AVENIR – gestionnaire de la Réserve du Grand Lemps, par l’intermédiaire de son conservateur Grégory Maillet, a réalisé un suivi des écrasements sur ce secteur l’an dernier. Il a constaté effectivement qu’un grand nombre d’écrasement touchait de nombreuses espèces de batraciens. Pour connaître plus précisément quel pourcentage de ces animaux arrivent à traverser jusqu’aux territoires de reproduction, il a souhaité réaliser, en accord avec les acteurs concernés par cette démarche, un suivi par pose d’un filet à batracien sur un linéaire représentatif. Le partenariat engagé entre la Réserve Naturelle Nationale de la Tourbière du Grand-Lemps et le CFPPA de La Côte Saint André est un bon support pour réaliser cet ouvrage temporaire dans un cadre pédagogique adapté aux objectifs de la formation de BTSA GPN.

JPG - 50.3 ko
Après la réalisation d’une petite tranchée, un groupe d’apprentis en BTSA GPN plante les piquets supports du filet à batraciens.

Dans le module de génie écologique, module du BTSA GPN rénové, une première approche avait pour objectif de faire réfléchir les apprenants sur les solutions techniques à adapter à diverses situations ; à l’organisation du travail ; et à la réalisation en équipe en respectant au mieux les consignes de sécurité pour les individus, comme pour l’environnement.

JPG - 40.6 ko
Pose du filet à Batraciens. Attention à bien l’ajuster pour limiter le passage des animaux !

Le 20 février 2013, les apprenants ont bravé le froid pour poser le filet. Après avoir déblayé quelques centimètres de neige, ils ont réalisé une petite tranchée sur 300 m entre le talus de la route et le champ pour pouvoir enfouir le bas du filet et ainsi limiter le passage des animaux par dessous. Un trou a été réalisé tous les 10 m pour la pose de seaux prévus pour recueillir les batraciens. Des piquets ont été plantés tous les 3 m pour soutenir le filet (hauteur de 40 cm).

Le travail organisé en équipes aura permis de réaliser le chantier en une journée.

Par la suite, le conservateur et son équipe auront pour charge de relever tous les jours les seaux. Cela leur permettra de déterminer et de dénombrer les espèces capturées et donc de mieux connaître les populations impactées par cette migration traversant la route. Les individus sont ensuite acheminés de l’autre côté de la route pour qu’ils puissent poursuivre leur cycle de reproduction.

JPG - 38.3 ko
Chantier terminé. Le brouillard et le froid de cette journée n’auront pas empêché les apprentis d’aller au bout de l’installation.

Les GPN seront mis au courant des résultats obtenus et l’analyse des données pourra sans doute les conduire à évaluer l’opportunité de réaliser un ouvrage pérenne de franchissement de la route à l’avenir.



Christophe Reboud, christophe.reboud@educagri.fr
Annabel Gravier, annabel.gravier@educagri.fr
Coordonateurs du BTSA GPN


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 12 mars 2013 par Stephan Imberti
Dernière modification le 13 avril 2013
 
story authors mention recalled mention
story authors mention recalled mention
story authors mention recalled mention
story authors mention recalled mention
story authors mention recalled mention