Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > LEGTA Lycée Agricole > Seconde Générale et Technologique > Autour de la Seconde Générale et Technologique > L’envers du décor de la pratique de l’équitation ; ou comment les élèves de seconde GT du lycée agri-environnemental de la Côte St André découvrent le métier d’éleveur et de gestionnaire d’un centre équestre
imprimer
imprimer

L’envers du décor de la pratique de l’équitation ; ou comment les élèves de seconde GT du lycée agri-environnemental de la Côte St André découvrent le métier d’éleveur et de gestionnaire d’un centre équestre

En fin de troisième, il est bon de rêver lorsqu’on est un jeune passionné d’équitation. Quel élève n’a pas imaginé devenir qui moniteur, qui éleveur de chevaux, ou plus souvent encore vétérinaire... La réalité de ces métiers ne correspond pourtant pas à l’image idyllique que ces jeunes s’en font. Le lycée agri-environnemental de la Côte St André propose dès la seconde une option facultative « hippologie équitation », qui se poursuit jusqu’au Bac (filière S et filière STAV) et permet aux élèves de gagner des points supplémentaires (points au dessus de 10/20, coefficient 2). Il faut évidemment un bon niveau pour espérer des points au Bac (au moins galop 5). Dans le cadre de l’option EATDD (Ecologie, Agronomie, territoire et Développement Durable), les deux classes de seconde GT ont visité le centre équestre de Faramans, qui délivre l’enseignement de l’option « hippologie - équitation ». Sylvain, qui a créé ce centre équestre, a ainsi expliqué aux élèves la réalité du métier, les heures passées à nourrir, nettoyer, travailler et soigner les chevaux... pour une rentabilité économique très faible. Il faut avant tout être un bon gestionnaire, et Sylvain a pensé son projet durant 4 années avant de concrétiser les débuts de la construction. Sans apports, il s’en est sorti grâce à une solide formation (BTA élevage, monitorat) et une expérience passée dans différents centres et élevages divers à observer et affiner son projet. Sa réflexion l’a amené à concevoir une écurie unique en son genre, avec simplification du travail de distribution des aliments et de l’évacuation du fumier. Les bâtiments ont tous été réalisés avec une grande part d’autoconstruction. D’un point de vue économique, le poste de l’alimentation a également fait l’objet d’une étude sérieuse, et Sylvain loue des terres et fait faire le travail de culture par des agriculteurs, pour nourrir ses chevaux avec l’orge, maïs et avoine produits sur sa ferme. Il achète le foin sur pied également.

Nul doute que cette visite aura fait réfléchir nos élèves, qui pourront aborder leur poursuite d’étude avec plus de réalisme grâce à une vision plus concrète des métiers liés au cheval.

Isabelle Legrand-Bouvaist
Enseignante en Agronomie


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 16 mai 2013
Dernière modification le 6 septembre 2013
 
They in very debate 1971
They in very debate 1971
They in very debate 1971
They in very debate 1971
They in very debate 1971