Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Exploitation agricole > Activités agricoles > Les cultures
imprimer
imprimer

Les Cultures

Surface Agricole Utile :
87 ha de SAU dont 70 ha irriguables (par canon enrouleur)

l’assolement 2016-17 est le suivant
Maïs grain : 6 ha
Maïs ensilage : 9 ha
Maïs semence : 8 ha
Soja : 18 ha
semé après la récolte
d’un Ray Grass Italien intercalaire
Céréales à paille (blé, orge) : 6 ha
Luzerne : 12 ha
Méteil grain triticale/pois : 1.5 ha
Pois d’hiver : 3 ha
Prairie permanentes : 12 ha
Prairies temporaires : 12.5 ha

Type de sol :
En surface (30 premiers centimètres), le sol a une texture sablo – limono – argileuse (Sable 44%, Limon 39% et argile 17%) avec une charge importante en cailloux (50%) et un pH variant de 6.3 à 6,8
Le second horizon a une texture sablo – limoneuse.
En profondeur, on retrouve une texture sableuse avec une forte proportion de cailloux.
Le taux de matière organique est de 2 à 2,5 %.



Conduite des cultures :
L’ensemble des interventions réalisées sur les cultures est raisonné et conduit dans le cadre des bonnes pratiques agricoles. Les principaux outils d’aide à la décision utilisés sur l’exploitation sont :
Pour la fertilisation azotée, la méthode du bilan azoté avec la prise en compte rigoureuse des effluents d’élevage. Puis il y a un suivi avec Farmstar pour les céréales à paille. Les étudiants de BTSA APV utilisent aussi les méthodes Jubil et Hydro N tester pour le suivi de l’alimentation azotée des céréales à paille.
Pour la fertilisation phospho-potassique, la méthode COMIFER qui, depuis qu’elle est employée sur l’exploitation, a permis l’arrêt de l’utilisation d’engrais chimique puisque les effluents d’élevage satisfont les exportations des plantes. Il y a donc 4 analyses de terre faites par an , à partir de prélèvement réalisés par les étudiants de BTSA APV, ainsi qu’une analyse de lisier.
Tous les traitements phytosanitaires sont déclenchés uniquement après s’être rendu sur les parcelles. L’intervention aura lieu seulement si les observations réalisées dépassent les seuils d’intervention développés par les organismes techniques. Il y a un local phytosanitaire , un pulvérisateur aux normes et une aire de remplissage et de traitement des effluents de pesticides avec le process phytobac.
Pour l’irrigation, le suivi de la méthode du bilan hydrique nous permet de ne pas gaspiller l’eau, et nous avons un suivi de tensiomètres et une adhésion aux bulletins des irrigants. Afin de limiter les fuites en azote après la récolte du maïs – facteur de pollution de la nappe phréatique- l’exploitation a choisi d’installer une culture dérobée (Ray Grass italien et trefle incarnat) après la culture de maïs.


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 21 mai 2007 par Jean-Philippe Magnière
Dernière modification le 3 avril 2017
 
tiramisu layered regarding other very
tiramisu layered regarding other very
tiramisu layered regarding other very
tiramisu layered regarding other very
tiramisu layered regarding other very
Forum du Sup le mercredi 17 janvier 2018
Journée Portes Ouvertes le samedi 10 mars 2018