Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > LEGTA Lycée Agricole > BAC Techno STAV > Autour du Bac Techno STAV > La classe de Première STAV du lycée agro-environnemental de la Côte St André en stage « territoire »
imprimer
imprimer
La classe de Première STAV du lycée agro-environnemental de la Côte St André en stage « territoire »

La semaine du 13 mai a été consacrée au stage "territoire" pour la classe de Première STAV du lycée agro-environnemental de la Côte St André (38). Cette année, c’est la petite région naturelle du plateau de l’Isle Crémieu qui a servi d’objet d’étude. Malgré le temps frais et pluvieux, le travail a alterné entre séquences en salle, visites ou études de terrain.

Le vendredi par exemple, nous avions rendez-vous dans une salle inter-communale à Optevoz, où Loïc Raspail, chargé de mission Natura 2000, a présenté aux élèves l’intérêt du réseau européen Natura 2000 et les caractéristiques de la zone. Avec 13600 hectares englobant 37 communes, le site Natura 2000 "Isle Crémieu" est en France un des plus grands sites de plaine, et compte de nombreuses espèces et habitats (milieux écologiques) rares.
L’agriculture, de par son occupation de l’espace, est la première activité concernée par la préservation des espèces sauvages, telles que orchidées, papillons, oiseaux, amphibiens... et leur milieu de vie.

Au travers de l’exemple des prairies, les élèves ont pu percevoir le rôle essentiel de l’agriculture et plus particulièrement de l’élevage, dans le maintien des prairies sèches. Ces prairies peu productives sur sol superficiel, sont réservées à la pâture des génisses. En cas d’abandon, la forêt reprend ses droits, et toutes les espèces rares, que ce soit la flore particulière de ce type de milieu, ou son cortège d’insectes et autres animaux, disparaît définitivement. Depuis les années 90, c’est presque un tiers de ces prairies qui a ainsi disparu.

Remercions M. Teste, agriculteur et maire d’Optevoz, pour son témoignage illustrant bien cette problématique : il y a plusieurs années, M. Teste avait labouré et mis en culture des prairies humides, et grâce aux MAET (mesures agri-environnementales territorialisées), il a pu contractualiser pour remettre ces parcelles en prairie. Dans quel intérêt ? permettre à la tortue Cistude, espèce rare qui vit dans l’étang de Lemps, de pouvoir rejoindre les prairies sèches pour y pondre ses œufs, migration rendue impossible par la barrière créée par les terres labourées séparant l’étang des prairies sèches.

Une autre MAET l’a encouragé à maintenir de faibles apports d’azote sur ses prairies sèches, pour éviter un changement radical de flore. 98 exploitations ont répondu à l’appel de ce dispositif (MAET), preuve que les agriculteurs se préoccupent de préservation des espèces. Agriculture et biodiversité, une réalité d’hier, mais aussi un enjeu majeur du développement durable pour les générations futures !

Isabelle Legrand, enseignante en agro-environnement
Ghislaine Huguet, enseignante en économie


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 26 mai 2013
Dernière modification le 6 septembre 2013
 
a is an recent very
a is an recent very
a is an recent very
a is an recent very
a is an recent very