Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Vie au Lycée > Santé et Prévention > Lycée agricole de La Côte St André : L’homophobie expliquée aux ados
imprimer
imprimer

Lycée agricole de La Côte St André : L’homophobie expliquée aux ados

Nul besoin de violence physique ou d’insultes. "Des hommes efféminés", "des femmes masculines", "normal » ou pas « normal » ... En quelques mots, et quelques impressions, stéréotypes et idées reçues, exprimées de façon banale et parfois tellement familières, créent une homophobie exprimée ou latente, à tous les âges. Dans notre société marquée par des modèles sociaux traditionnels encore bien ancrés, une réalité plurielle et bien vivante revendique le droit d’exister dans le respect des uns et des autres.

Incompréhension, dégoût mais aussi rejet, violences, les facettes de l’homophobie ont toutes des conséquences graves pour celles et ceux qui en sont victimes y compris le rejet de soi voire même le suicide. L’équipe de l’association Contact Isère, agréée par le Ministère de l’Education nationale, intervient dans les collèges et les lycées, pour prévenir les actes homophobes. Ses activités sont financées par de nombreuses collectivités locales iséroises pour des interventions en milieu scolaire et étudiant, mais aussi en milieu professionnel. Cette année, et pour la première fois, toutes les classes du LEGTA de la Côte St André, de la 2nde à la Terminale, bénéficieront de ces interventions financées grâce à des subventions du Conseil Régional Rhône Alpes (projet EUREKA).

PDF - 101.1 ko
Télécharger le dessin d’Adeline

Ce sont, à chaque fois, trois à quatre bénévoles de l’Association accompagnés d’une psychologue qui viennent à la rencontre d’une classe accompagnée de leur professeur et/ou de l’infirmière. Les lycéens s’installent en cercle, ils savent que l’on va parler de l’homophobie, mais c’est quoi au juste ? D’après les premières réactions, ils connaissent plus au moins le sens des mots homosexualité, hétérosexualité, bisexualité... les jeunes évoquent les sentiments, les attirances vers un(e) autre personne et cela leur parait simple. « Tout le monde fait bien ce qu’il veut » s’exclame l’un ! Alors pourquoi consacrer deux heures à en parler ?

Parce qu’il n’y a pas de jugement. Parce que ici et maintenant on est libre de s’exprimer, de dire ce qu’on pense et se taire, de poser toutes ses questions en direct ou de façon anonyme. Parce que le film fait réagir et qu’on est face à des bénévoles directement concernées (personnes ou parents d’homosexuels) qui nous racontent leur propre histoire... l’attention se fait plus serrée, et l’homosexualité est devenue un sujet plus "normal" et surtout tellement plus concret et humanisé.

"Nous ne cherchons pas à changer leurs opinions sur l’homosexualité, bien que ça y contribue certainement, mais à éviter qu’ils passent à l’acte homophobe", commente Iris.

G.MILTZINE.
Directrice-Adjointe.

Pour que l’équipe intervienne dans votre établissement ou celui de votre enfant, contactez-les.


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 16 avril 2014
Dernière modification le 22 juin 2015
 
the desserts the 1983 Tina
the desserts the 1983 Tina
the desserts the 1983 Tina
the desserts the 1983 Tina
the desserts the 1983 Tina
Forum du Sup le mercredi 17 janvier 2018
Journée Portes Ouvertes le samedi 10 mars 2018