Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > UFA/CFPPA Centre pour adultes > Formations diplômantes > BTS Gestion et Protection de la Nature > Autour du BTS GPN > Protection des amphibiens sur la réserve naturelle nationale du Grand Lemps pour les BTS GPN de l’UFA/CFPPA de La Côte Saint-André
imprimer
imprimer

Protection des amphibiens sur la réserve naturelle nationale du Grand Lemps pour les BTS GPN de l’UFA/CFPPA de La Côte Saint-André

Dans le cadre de leur module de génie écologique, les 17 apprenants de BTSA GPN du CFPPA de La Côte Saint André ont participé, mercredi 26 février 2015, à l’installation d’un dispositif de protection des amphibiens sur la réserve naturelle nationale du Grand Lemps (38).

Organisé par Grégory Maillet et Jérémie Lucas, respectivement conservateur et animateur à la Réserve Naturelle Nationale (RNN) du Grand Lemps, ce chantier a pour objectif de limiter les écrasements d’amphibiens sur la D73, entre le Grand Lemps et Burcin. En effet, dès la fin de l’hiver, crapauds, grenouilles, tritons et salamandres regagnent les points d’eau, après avoir passé la saison froide en forêt. A cette occasion, ils rencontrent de nombreux obstacles, dont les voies de circulation (routes, voies ferrées…). Le risque d’écrasement est alors très fort, ces animaux n’ayant pas des capacités de déplacement très importantes. L’intervention menée par les apprentis permet de sauver les amphibiens des écrasements, en les forçant à s’arrêter avant de traverser la route, grâce à une barrière installée temporairement. Les batraciens, bloqués par la barrière, tentent alors de la longer et tombent dans des seaux installés tous les 10 mètres.

La majorité des déplacements se déroule la nuit. C’est pourquoi, chaque matin, salariés de la RNN et bénévoles se relaient pour faire traverser les batraciens tombés dans les seaux, afin de les conduire sur les zones humides de la réserve, lieux de leur reproduction. Dans le même temps, un comptage et un suivi des espèces est réalisé, afin de mesurer l’efficacité du dispositif. 2e étape pour les apprentis : participer à un suivi matinal. Affaire à suivre !

Texte et photos : V. Frochot, co-coordonnatrice des BTSA GPN


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 5 mars 2015 par Stephan Imberti
Dernière modification le 1er avril 2015
 
some documented while in regarding
some documented while in regarding
some documented while in regarding
some documented while in regarding
some documented while in regarding