Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > LEGTA Lycée Agricole > Bac S Ecologie Agronomie et Territoires > Autour de Bac S Ecologie Agronomie et Territoires > Les Terminales S du LEGTA de La Côte Saint André en visite à la maison des enfants d’Izieu
imprimer
imprimer

Les Terminales S du LEGTA de La Côte Saint André en visite à la maison des enfants d’Izieu

Jeudi 17 septembre 2015, la classe de terminale S du LEGTA [1] de La Côte Saint André s’est rendue dans l’Ain, sur le site magnifique et historique de la maison d’Izieu, dans le cadre d’un cours portant sur la mémoire de la seconde guerre mondiale.

Ainsi nous sommes partis sur les traces des 44 enfants juifs déportés d’Izieu, au travers d’une exposition muséale revenant sur l’histoire de la France, et les horreurs que l’humanité a subi. Nous avons aussi pris conscience de la construction de deux mémoires douloureuses, celle de la société d’après-guerre et celle de la communauté juive. Ce musée riche en information a introduit notre visite à la maison des enfants.

Izieu : un lieu de vie et un lieu de mémoire

Avant d’être un lieu de savoir et de mémoire, cette maison a accueilli la joie et le rire malgré une époque difficile. En tant qu’élèves, c’est un des aspects qui nous ont captivés, le sourire et la force d’enfants séparés de leur famille et cachés pour sauver une vie d’innocence. Ainsi, la maison vide rappelle le silence laissé après leur départ, et montre les photos, dessins et lettres de ces jeunes enfants, morts trop tôt. La salle de classe encore meublée témoigne de l’éducation et de la vie d’un élève durant la guerre. Notre imagination nous a poussés à les voir travailler chaque jour comme nous le faisons au LEGTA. Nous avons eu une prise de conscience réelle : devant nous, les traces d’un crime contre l’humanité. Mais cette mémoire ne s’arrête pas là.

Une rencontre précieuse avec Alexandre Halaunbrenner
En effet, nous avons eu la chance et l’honneur de rencontrer Alexandre Halaunbrenner, un témoin de la Shoah, et un frère de deux des fillettes déportées d’Izieu à Auschwitz. L’histoire de cette famille détruite par la guerre nous a montré l’importance de la mémoire. Nous sommes là pour transmettre l’histoire, c’est ce qu’Alexandre nous a dit. Afin que ses souvenirs, et plus généralement, que la mémoire de la guerre ne s’affaiblisse pas, nous avons compris l’importance de faire vivre le passé et de le transmettre aux générations futures.

Cette sortie pleine d’émotions, nous a permis de vivre un moment extraordinaire en compagnie d’un homme dont la mémoire est égale à l’amour qu’il porte à la vie

Ella Raspail et Jo Ann Schies de Terminales S


imprimer
imprimer

[1] Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole


Contacter le Webmestre



Publié le 24 septembre 2015 par Stephan Imberti
Dernière modification le 3 novembre 2015
 
as first tiramisu is appears
as first tiramisu is appears
as first tiramisu is appears
as first tiramisu is appears
as first tiramisu is appears