Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Formations > UFA/CFPPA Centre pour adultes > Formations diplômantes > BTS Gestion et Protection de la Nature > Autour du BTS GPN > Le chantier de génie écologique de Combe Madame, par les étudiants de BTS GPN de l’UFA/CFPPA de La Côte Saint André
imprimer
imprimer

Le chantier de génie écologique de Combe Madame, par les étudiants de BTS GPN de l’UFA/CFPPA de La Côte Saint André

Suite à une demande émanant de plusieurs acteurs du territoire, notre classe de BTS Gestion et Protection de la Nature a effectué un chantier de débroussaillage de rhododendrons dans le Massif de Belledonne en septembre 2015. Le séjour a duré une semaine entière durant laquelle plusieurs intervenants sont venus nous présenter les différents enjeux du territoire ainsi que les espèces emblématiques de celui-ci.

PNG - 204.2 ko
1) Le gîte

Nous étions hébergés au sein du gîte de Combe Madame, juste en face du lieu du chantier. La responsable du gîte était continuellement présente, accompagnée par deux bergers qui avaient fini leur période d’alpage. Tous les trois s’occupaient de notre restauration et engageaient très facilement la discussion avec nous. Durant cette semaine, nous avons également pu rencontrer d’autres acteurs du territoire tels que des chasseurs agréés qui prélevaient avec précaution certains chamois de la Combe.

Après un abandon progressif du pastoralisme en milieu montagnard au cours des quatre dernières décennies, la fermeture des paysages est une problématique actuelle très préoccupante. En effet, les zones enherbées étant relativement rares à partir d’une certaine altitude, il est impératif de les préserver afin de pouvoir faire perdurer les activités pastorales qui jouent à présent un rôle patrimonial important.
Cependant, certaines espèces colonisatrices de ces milieux, tels que les rhododendrons, empêchent les ovins et les bovins de circuler. De plus, les rhododendrons ne sont pas appétants pour les espèces conduites en alpage. Elles ne peuvent donc pas rouvrir le milieu d’elles-mêmes.
Cette action de débroussaillage a pour but premier la recolonisation du milieu par le Tétras-lyre, espèce emblématique du site et en effectif décroissant depuis plusieurs décennies, en recréant des habitats propices. Notre chantier avait donc pour objectif de rouvrir une parcelle colonisée par les rhododendrons de manière intensive. Une mosaïque a donc été mise en place en laissant approximativement 20% de rhododendrons sur la parcelle traitée. Ce milieu sera ensuite entretenu grâce à l’action exercée par les troupeaux qui profiteront également de cette ouverture car des graminées seront déjà présentes en nombre plus important l’année prochaine.

PNG - 85.8 ko
2) Un couple de Tétra-Lyre

Le Tétras-lyre est un oiseau sédentaire, inféodé aux milieux montagnards. Cette espèce est menacée par plusieurs facteurs : les prédateurs, le dérangement touristique, la fermeture des milieux.
En France, il est présent sur une grande partie du massif alpin (du Chablais au Var), où il se trouve en forte régression. Majoritairement végétarien, il se nourrit de feuilles, de bourgeons, de graines, de fleurs et de baies. A l’état juvénile, les jeunes aiment les baies et les insectes, c’est pourquoi il est important de créer une ouverture, afin de favoriser la repousse des baies sauvages et augmenter la présence d’insectes.
Il vit jusqu’à 2 300 m d’altitude, à la limite des zones de rhododendrons et d’aulnes verts. Il est très lié à la présence d’arbustes (airelle, myrtille, sorbier, alisier,...). Il peuple également les clairières et les lisières des forêts de conifères mêlés de bouleaux, et les landes humides parsemées d’arbres.

Lors de notre semaine de chantier nous avons décidé de procéder de manière manuelle à l’aide de sécateurs de force. Nous montions alors dans la pente tout en coupant les rhododendrons vers le bas.
Une fois les rhododendrons coupés, nous les mettions dans des « bigbag », grands sacs, ce qui nous permettait de les faire descendre sur le lieu de stockage des rémanents (pierriers afin de laisser libres les zones d’herbe). Pour cela nous avons utilisé un système de corde avec poulie afin de pouvoir monter les bigbag, ainsi que de contrôler leur descente.

PNG - 205.5 ko
4) Rémanents sur pierrier

La topographie du milieu se trouvant extrêmement escarpée, nous devions être vigilants quant aux chutes de pierres. De plus, la pluie rendait le terrain très glissant.


PNG - 200.8 ko
5) Avant chantier
PNG - 171.8 ko
6) Après chantier


Nous avons quand même réussi à traiter une surface d’environ 3 000 m2 correctement tout en la mettant en continuité avec une autre surface débroussaillée à l’aide de machines thermiques auparavant par une entreprise.



PNG - 192.2 ko
7) Lycopode Diphasiastrum alpinum

A la fin de ce chantier a eu lieu la réception des travaux, échange avec les commanditaires et nous-mêmes. Nous, apprentis gestionnaires et personnel de terrain sur ce chantier, avons justifié nos choix concernant les travaux sur ce site. Nous avons mis en avant les aspects positifs pour le Tétras-lyre et l’activité pastorale...
Les commanditaires étaient satisfaits de notre rendu et nous l’étions également. Au vu d’une météo mitigée et dérangeante certains jours pour travailler sur ce site particulièrement pentu, notre travail était de qualité malgré une surface moindre par rapport à celle espérée initialement.
Au final, notre groupe était satisfait d’avoir opté pour une technique manuelle car le travail était plus fin que l’entreprise qui avait opéré avec du matériel thermique auparavant. En effet, nous pouvions mieux gérer les espèces protégées, comme par exemple le lycopode. De plus, l’impact visuel du chantier se trouvait amoindri.

Ce fut un chantier important pour nous, d’une part pour participer à la réimplantation d’une espèce, d’autre part, pour se rendre compte sur le terrain de ce que vaut l’organisation de départ. En tant que futurs gestionnaires, cela nous permet d’être plus compréhensifs face aux choix du personnel technique sur le terrain.
Au cours de cette semaine, nous avons beaucoup appris en admirant la faune et la flore de la Combe avec l’intervention de différents acteurs du territoire.
Cette semaine fut très agréable car nous nous trouvions dans un joli cadre, ce qui nous a permis de nous ressourcer. C’était également un moment de partage et de convivialité autour de bons plats confectionnés par les gérants du gîte qui nous ont offert un accueil très chaleureux.

Rédacteurs :
DUPONT Clément
ERCOLE Florian
VERLINGUE Manon


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 17 octobre 2015 par Stephan Imberti
Dernière modification le 9 avril 2016
 
invention was article similar Fernando
invention was article similar Fernando
invention was article similar Fernando
invention was article similar Fernando
invention was article similar Fernando