Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Actualités > Lycée d’Enseignement Général et Technologique > "La classe de terminale S du lycée agricole au camp des Milles près d’Aix en Provence : un projet Euréka financé par la région Auvergne rhône alpes"
imprimer
imprimer

"La classe de terminale S du lycée agricole au camp des Milles près d’Aix en Provence : un projet Euréka financé par la région Auvergne rhône alpes"


Jeudi 16 Février, nous sommes partis au camp des Milles, le dernier camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public. Après 5 heures de route et une petite pause, nous arrivons sur les lieux. Le bâtiment est très impressionnant… et perturbant : il est recouvert de brique rouge et de taille imposante. Au premier regard, nous apercevons des dizaines de volets fermés, et une grande cheminée. Le périmètre est entouré de grillage, et nous devons passer un « sas » avec le bus avant de pouvoir accéder au site. Après un contrôle de sécurité, nous rentrons enfin dans les bâtiments. La visite se déroule en trois temps :
D’abord, avec un volet « savoir » qui rappelle le contexte historique et la montée du totalitarisme.
Ensuite, nous continuons par la visite des lieux. Ce bâtiment était une tuilerie, jusqu’à ce qu’il soit restitué pour en faire un camp de rétention au début de la guerre. A la fin de la guerre, il reprend son activité : ce qui explique sa conservation. Nous rentrons dans l’ancien four industriel composé de terre battue, où la poussière est omniprésente. Il fait froid et sombre. La particularité de ce camp, est que beaucoup d’artistes y ont été internés. Si on prête attention, on peut apercevoir ça et là des petits dessins, des croquis, des messages. Ces messages du passé ont été découverts par des archéologues. Puis nous rejoignons le deuxième étage puis le troisième, là où par la suite dormaient les femmes et les enfants.
Enfin dans un troisième temps, le volet réflexif du mémoriel est venu alimenter notre réflexion. Nous avons regardé une vidéo sur la montée des génocides. Le camp des Milles ne parle pas uniquement du génocide des juifs : il parle aussi de celui des Tziganes et de celui au Rwanda de 1994. C’était il y a peu de temps, et cela nous rappelle que nous ne sommes jamais à l’abri d’un dérapage. Comment agir et lutter contre les discriminations, le racisme, l’antisémitisme et les extrémismes ?

Après le déjeuner, nous nous sommes dirigés vers l’ancienne salle de restauration dans laquelle se trouvent de nombreuses œuvres d’art ou fresques peintes par les internés à la demande des gardes. Nous avions au préalable étudiées ces œuvres en philosophie : ainsi, nous avons pu les contempler concrètement. Enfin, nous avons participer à un atelier appelé “créer pour résister”. Durant cet atelier, nous avons, par petits groupes, étudié l’une des œuvres d’art présentes au camp des milles afin d’en faire une brève analyse et de la présenter au reste de la classe. Cela nous a permis de comprendre l’état d’esprit des internés ou encore leurs conditions de vie et leurs pensées qu’ils retraçaient à travers leurs œuvres.
Pour finir, nous avons pris une photo de groupe devant le wagon souvenir puis nous sommes repartis vers notre bus. Après 5 heures de trajet, nous voilà de retour au lycée !

Ce projet est soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes via le dispositif Eurêka

La classe de Terminale S
Mme Gotti Laurence
Mme Ceschia Meyer Elena


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 14 mars 2017 par Stephan Imberti
Dernière modification le 15 mars 2017
 
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert
some layered Greek that dessert