Pôle de Formation Agro-Environnemental
La Côte Saint André, Isère, Rhône-Alpes
Logo
Minimiser le bandeau Maximiser le bandeau
Site du MAP Pôle de Formation Agro-Environnemental
 
Accueil > Actualités > Lycée d’Enseignement Général et Technologique > Observation des cultures, une activité dans le cadre de l’EATDD pour les élèves de Seconde GT du Lycée Agricole de La Côte Saint André
imprimer
imprimer

Observation des cultures, une activité dans le cadre de l’EATDD pour les élèves de Seconde GT du Lycée Agricole de La Côte Saint André

Le lycée agricole de la Côte St André est situé en plaine de Bièvre, dans un contexte pédoclimatique qui permet une grande diversité des productions agricoles. Une partie des heures de l’EATDD (Ecologie, Agronomie, Territoire et Développement Durable) de la classe de 2 GT est consacrée à la découverte de l’agriculture du territoire.
Ce mois de mai est l’occasion d’aller observer les cultures, et retracer l’histoire de la formation de cette plaine, pour en comprendre la qualité des sols. Malgré la pluie, le taux de cailloux nous permet de traverser la parcelle sans nous enfoncer, et de découvrir la notion de portance des sols.
Après une période froide et pluvieuse, les maïs ont du mal à démarrer, et la levée prend une teinte jaunâtre significative. Gare aux attaques de ravageurs ! Il est temps que la chaleur revienne… Mais déjà d’autres plantes attirent notre regard au milieu des petits plants de maïs : ce sont les adventices (« mauvaises » herbes), et leur diversité est importante. Ce sont aussi des plantes annuelles, qui profitent d’un sol nu et travaillé pour se développer. Tant qu’elles restent en faible effectif, le maïs n’a pas à craindre leur concurrence.
Les céréales sont en pleine montaison, l’épi commence à apparaître au milieu de la dernière feuille encore enroulée. C’est le moment d’observer comment est faite une feuille de monocotylédone. Sur les bords de chemin, on remarque des graminées sauvages déjà en épis, dont les étamines pendent. C’est la période des rhumes des foins qui commence ! Les élèves comprennent qu’une fleur peut être discrète et sans couleurs vives, il suffit qu’elle possède des étamines pour produire le pollen, et un pistil pour donner les graines après fécondation. Rien de telle que l’observation de terrain pour développer la curiosité !

Isabelle Legrand - agronomie


imprimer
imprimer


Contacter le Webmestre



Publié le 16 mai 2017 par Stephan Imberti
Dernière modification le 23 mai 2017
 
in a a while there
in a a while there
in a a while there
in a a while there
in a a while there